La démarche de revalorisation du cuir - L'Atelier des Usages
21814
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-21814,page-child,parent-pageid-21786,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.4.1,vertical_menu_enabled,paspartu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

La démarche

L’Atelier des Usages parvient à revaloriser 85 % du cuir usagé qui est récolté. Les 15% restants correspondent aux coutures des canapés ou aux déchirures qui fragilisent la matière

 

La production de l’Atelier des Usages est entièrement belge, responsable et s’inscrit dans l’économie circulaire locale.

D’où viennent les matières usagées travaillées à l’Atelier?

Toutes les matières travaillées à l’Atelier proviennent de nos partenaires: la Ressourcerie Namuroise, les entreprises locales, …  

A chaque rentrée de stock, les pièces sont pesées, mesurées, quantifiées et un numéro de série leur est attribué en fonction de leurs provenances, de leurs caractéristiques et de la date d’entrée.

Comment les matières sont-elles travaillées ?

Tout est produit à la main dans L’Atelier situé à Faux-les tombes, près de Namur. Les coutures sont réalisées à la machine ou à la main.

Par ailleurs, les matières récoltés sont travaillées de la manière la plus naturelle possible et traitées avec des produits naturels lorsque c’est nécessaire.

Quid du prototypage et du patronnage?

Je réalise les gabarits à patir d’emballages en carton en tout genre provenant de vieux calendriers, boîtes de céréales, emballages cadeaux, caisses en carton…

En plus du cuir, je récupère également certains tissus, le simili cuir ou le skaï pour réaliser le prototypage.

Tous les cuirs récoltés sont-ils revalorisés?

Dans la mesure du possible : oui. L’Atelier s’attache à traiter toutes les pièces sans faire de distinction: c’est la matière qui guide la création et non l’inverse. Les pièces les plus abîmées ou les moins jolies obtiennent ainsi la même attention que les cuirs les plus beaux. Elles peuvent servir à créer des objets plus petits comme des poignées de portes ou être recyclées en lanière ou élément d’une pièce plus grande.

De cette manière, L’Atelier parvient à revaloriser 85% des cuirs récupérés, les 15% restants ne sont pas des déchets mais des chutes utilisées pour la fabrication des étiquettes ou des cartes de visites par exemple. Le petit pourcentage inutilisé est proposé à d’autres entreprises locales oeuvrant à la confection de plus petites pièces (bijoux, accessoires,…). En optant pour ce mode de production, la matière première qui était à l’origine vu comme un déchet permet aujourd’hui de favoriser l’économie locale et circulaire. La matière circule …

Où peut-on se procurer les créations de l’Atelier des Usages?

Les articles de L’atelier se trouvent en vente en ligne et dans certains commerces Wallons et Bruxellois… Par ailleurs, L’Atelier à Faulx-les-Tombes est ouvert sur rendez-vous. N’hésitez pas à nous contacter!

 

> Découvrir les points de vente